Nettoyer les Champignons Blancs

Comment laver les champignons blancs
Il existe plusieurs écoles de pensée sur le nettoyage des champignons blancs ; à l’eau, les essuyer, ou les éplucher.

Le plus facile est certainement l’eau, mais les champignons risquent d’en absorber et aussi perdre un peu de leurs parfums. L’idée est donc de ne pas les laver à l’eau ? Mais que fait-on de l’hygiène ? Si vous, qui n’avez ni la place, ni le temps et surtout ni l’envie de faire pousser vos propres champignons, l’eau reste malgré tout la solution la plus facile et rapide. Que vous les achetiez en vrac où ils sont touchés par plusieurs et tombent même au sol, dans la grande distribution ou dans la filiale biologique, la vérité est qu’il est impossible de garantir la propreté. Peut-être qu’on peut faire exception avec ceux achetés emballés ? Ils ont certainement été moins manipulé. Sachez que les champignons sont de toute façon récoltés à la main ! À vous de choisir.

Méthode 1 : Je ne prends pas de risque avec l’hygiène.

Plongez les dans l’eau et surtout ne les laissez pas tremper. Séchez les avec un linge ou un papier essuie tout.

Méthode 2 : Je les mange crus, alors je souhaite préserver le maximum d’arôme, mais sans risque sanitaire.

Épluchez les. C’est en réalité très facile. Sous le chapeau, il y a une petite peau appelée lamelle qui dépasse, il vous suffit de la décoller et la tirer doucement, faire le tour du champignon et voilà un joli champignon tout blanc, tout propre. Pour sauver du temps et surtout parce que ce n’est pas une des activités les plus fascinante, je choisis souvent de simplement enlever le pied/tige et du coup la lamelle est plus accessible, je gagne du temps, je perds le pied (tout gain est équivalent à une perte :-) ).

Méthode 3 : Je suis gastronome perfectionniste et refuse de perdre la moindre arôme.

Une brosse souple, un linge humide, du temps, de la patience et peut-être même la télévision si vous êtes encore de ceux qui la regardent !

Tagged: , ,

Commentaires: 2

  1. Madame Coquille 01/05/2012 à 20:36 Reply

    Pour être tout à fait honnête, j’utilise les trois méthodes selon mon humeur et le temps que j’ai pour cuisiner. La méthode 3 reste réservée pour les moments de zen et de paix intérieur, sinon c’est le massacre.

    Ma théorie du « gain = perte » ou « plus = moins », est simple, mais je l’expliquerai en détail bientôt. Pour cet article, le gain de temps est payé par une perte sur le produit fini. Mais qui peut ne pas être une perte complète si vous faites comme moi et gardez les tiges aux congélateurs pour les utiliser lors de la cuisson de votre prochain bouillon de légumes.

  2. Balise 01/05/2012 à 20:55 Reply

    O_o
    ça, c’est le regard de la fille qui a JAMAIS pensé à éplucher ses champignons, et pourtant ça résoud pas mal de problèmes…! ça paraît bien, comme compromis flemme/certitude que c’est raisonnablement propre :P
    merci ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *