Comment on se dévoile sans le vouloir ?

Voir la vie à travers des lunettes de couleurs différentes pour tout le mondeÇa fait déjà un bon moment que j’ai remarqué, chez les autres pour commencer, et finalement chez moi, comment on se dévoile sans le vouloir. La bonne nouvelle c’est qu’on dévoile nos belles qualités en plus de nos défauts, ça dépend de nos lunettes, sont-elles plutôt roses ou plutôt grises/noires ? Je ne suis pas le genre à élaborer longuement, c’est un de mes défauts, il m’arrive souvent de ne pas de fournir les informations nécessaires à mon interlocuteur pour qu’il comprenne de quoi je parle. Si je suis seule, et bien on me prend pour une marginale, mais si Monsieur Coquille est la, il saute à ma rescousse et rattrape le coup. Alors j’espère dans cet article arriver à vous faire comprendre le message qui est si clair dans ma tête.

Revenons à nos lunettes, ce grand dévoilement involontaire.

Nous avons tous une vision de la vie différente, elle est basée sur notre éducation, nos expériences… on peut dire que l’on porte des lunettes uniques. Ces lunettes, nous font voir une pomme comme un produit délicieux et pour quelqu’un d’autres comme une aversion (petit, on lui balançait des pommes à la tête). En soi la pomme est neutre, vide, sans nos lunettes avec lesquelles elle prend une vie toute à fait unique juste pour nous. Un des aspects de nos lunettes, c’est qu’on voit le monde comme nous sommes nous-mêmes. Il est normal de penser que la ‘norme’ c’est nous, nous sommes le centre de notre univers.

Alors si on aime rencontrer des nouvelles personnes et on est curieux, on lui pose des questions, on s’intéresse à lui. Par contre, on comprend pas quand les rôles sont inversés pourquoi cette nouvelle personne ne s’intéresse même pas un minimum à nous. On sort alors notre étiqueteuse à gens et le labellise ‘égoïste’. Tandis que lui, a travers ses lunettes, quand il rencontre quelqu’un de nouveau, il respecte sa vie privée, son intimité et ne creuse pas pour que cette personne se sente en sécurité, pour qu’elle se dévoile petit à petit à son rythme et avec confort. Alors quand il est face à cette personne indiscrète, qui pousse et pose des questions personnelles, il se sent agressé. Il sort alors sont étiqueteuse à gens et le labellise ‘gros lourd fouineur’ et le fuit comme la peste. Dans cet exemple, on a deux personnes remplies de bonnes intentions qui ne se comprennent pas et passeront peut-être à côté d’une belle amitié, tout ça à cause des lunettes.

Bon, la j’ai voulu démontrer un aspect plutôt positif dans le sens qu’on ne dévoile pas de vilains défauts. Mais maintenant regardons le côté moins joli des humains, les défauts. Prenons le mensonge, c’est un facile. Alors, maintenant on est au travail et on explique à un collègue comment faire la tâche A d’une façon toute à fait spontanée, histoire de lui donner un coup de main. Celui-ci nous regarde curieusement, nous demande si on est certain, d’où vient l’information, ce n’est pas un mensonge, ce n’est pas une blague il nous demande. On trouve sa réaction curieuse, mais bon sans plus. Plus tard on se rend compte qu’il a vérifié auprès d’une autre personne si l’information était valide. On est un peu vexé, on sort notre étiqueteuse à gens et on le labellise ‘connard’, alors qu’on devrait simplement le labelliser ‘menteur’. Il s’attend a ce que les autres agissent avec lui de la même façon qu’il le fait lui même. On sait maintenant qu’on ne peut faire confiance à ses conseils aux boulots. À ce stade on peut arrêter la ou bien continuer à lui fournir des informations qui peuvent l’aider, avec le temps, on arrivera peut-être à modifier un peu ses lunettes.

Je vous laisse creuser par vous même le reste, mais vous vous rendrez compte de cette façon des défauts et qualités des autres, mais surtout des vôtres !

C’est comme ça que je sais que je peux tout raconter aux autres sans avoir peur qu’ils le répètent et qu’ils me jugent. C’est comme ça que je sais que je suis labellisé ‘grosse lourde fouineuse’, que je ne suis pas menteuse, ni jalouse, mais orgueilleuse et directive, droit au but. C’est comme ça que je sais que je donne des conseils pour aider quelqu’un, des fois je met le doigt sur des défauts, et après je ne comprend pas qu’ils m’en veulent, pour moi la vie est la pour s’améliorer, s’élever, toujours se remettre en question pour devenir une bonne personne, le but ultime, un sage. Bon, je ne vais quand même pas faire un portrait de ma personnalité ici :-)

Mes lunettes : Lunettes Roses de Mme Coquille, comment voir la vie

Tagged: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *